Des Journées d’étude de Master : retours sur les JE 2023

Des Journées d’étude de Master : retours sur les JE 2023

Par Carbone, Yaëlle et Marilou, Master Sociologie de l’EHESS

Une Journée d’étude est une journée d’échanges scientifiques, souvent autour d’une thématique ou discipline. Durant cette journée des chercheuses et chercheurs proposent une “communication”, c’est-à-dire une prise de parole individuelle ou collective sur un axe de recherche, un point méthodologique ou épistémologique. Après présentation, ces communications sont “discutées” par d’autres chercheuses et chercheurs (en général avec plus d’ancienneté dans le domaine).

Si vous vous intéressez à ce billet, c’est probablement que vous considérez l’idée d’organiser ou de participer à une telle journée au sein du master. Nous sommes plusieurs à avoir co-organisé les Journées d’étude du Master Sociologie de l’EHESS pour l’année 2023, et nous souhaitons vous faire un retour de notre expérience. Nous reviendrons tout d’abord sur quelques-unes de nos réflexions apparues durant et suite à l’organisation de ces JE, puis vous trouverez des conseils pratiques pour organiser et participer à une Journée d’étude de master.

Réflexions

Pourquoi organiser une JE de master ?

En théorie, il s’agit à la fois d’un moment d’échange scientifique et d’un moment de convivialité : participer à une Journée d’Étude du Master est l’occasion de participer à un moment collectif, d’échanger sur vos recherches en cours, et de profiter du buffet. Pour les personnes communicantes, la préparation de cette Journée permet d’avoir un objectif pour avancer dans leurs recherches. La présentation de votre communication permet de discuter de votre travail, d’avoir de nouvelles réflexions et perspectives dessus, tout en vous socialisant à cet exercice classique en recherche sociologique qu’est la “journée d’étude”. Après la Journée d’étude, vous avez la possibilité de valoriser votre recherche en faisant un article à partir de la communication, que vous pouvez poster sur le carnet Hypothèses du master. Une telle Journée ne peut pas avoir lieu sans équipe d’organisation : organiser cette JE est un moyen d’expérimenter ce que vous pourrez être amené·es à organiser par la suite dans votre carrière universitaire. Organiser cette JE c’est également avoir la satisfaction de participer à faire vivre votre Master, par vous même, d’avoir créé un moment scientifique et convivial entre étudiant·es (des moments qui manquent souvent).

Toutefois, en pratique, pourquoi et pour qui ont lieu ces Journées ? Si en 2023 nous avons réussi à récolter 16 communications, nous savons que cela a été bien plus compliqué l’année précédente, et nous avons aussi eu à gérer des annulations parfois tardives de communications. Par ailleurs, le public n’était pas vraiment au rendez-vous, se composant d’une petite vingtaine de personnes (organisation, communicant·es, certain·es de leurs ami·es, certain·es doctorant·es et membres de l’équipe pédagogique) .

La date n’était-elle pas la bonne ? Les personnes n’étaient-elles pas disponibles ? Cela est-il en lien avec l’isolement des étudiant·es du master ?

 Nous avons eu des retours positifs de la part des personnes communicantes malgré l’aspect stressant de l’exercice, et ce fut réellement un moment convivial. Il semble cependant que peu de monde a le temps et l’envie de présenter son travail dans un tel format, ou d’assister à un tel évènement, ce qui est décevant par rapport aux efforts nécessaires pour organiser une JE. Ainsi, si la JE semble bien répondre à des envies et besoins réels, est-elle le moyen le plus pertinent d’y répondre ? Il nous semblerait utile de discuter collectivement de l’intérêt et de l’envie d’une telle Journée avec l’ensemble des étudiant·es du Master. Cela leur permettrait de mieux s’approprier ce moment, de s’investir davantage, de rassurer une partie d’entre eux·elles, ou d’imaginer d’autres moyens plus adaptés de répondre à nos besoins de suivi, de discussion de nos travaux et de convivialité.

Quel type de Journées d’étude voulons-nous ?

Les JE 2023 ont été d’un format très classique : des panels de deux ou trois communicant·es, un temps pour chaque communication, un·e discutant·e par panel avec un temps de discussion, un temps de question du public, un buffet. Cela tranche avec notre projet initial de JE horizontales, ouvertes et engagées, avec des thèmes plus wokes les uns que les autres et des communications/discussions parallèles à des ateliers d’arpentage, table ronde, discussions en non-mixité, etc. Cela résulte de plusieurs facteurs, et notamment d’un certain flou sur l’autonomie de décision de l’équipe organisatrice.

Est-elle déléguée à l’organisation d’une JE à un format pré-décidé par l’équipe pédagogique et les étudiant·es (dans quel cadre), ou a-t-elle la liberté de décider du format de ces JE (communication/discussion, arpentage, table ronde, discussions en non-mixité, ateliers pratiques, etc.) ?

         Quelles ressources avons-nous ? Technicité et charge

Si la doctorante nous accompagnant était en contact avec l’équipe pédagogique et devait les informer des avancés de notre travail, nous aurions aimé que l’équipe pédagogique soit plus présente en particulier (1) par rapport aux attentes que l’équipe avait vis-à-vis de nous qui ne nous paraissaient pas assez claires (point précédent); (2) par rapport au manque d’indications techniques (comment peut-on réserver une salle, si nous souhaitons un buffet à qui doit-on le commander… ?).

Peut-être que des choses pourraient être mises en place afin de rendre plus confortable cette organisation. Par exemple, si les années suivantes les JE sont encore à l’initiative première de l’équipe pédagogique il pourrait alors être intéressant que celle-ci prévoit une date (2 jours d’affilés potentiels) et réserve une salle dès le début d’année. La JE pourrait également être indiqué dans le calendrier de la plaquette comme événement du Master.

L’organisation d’une JE est un travail de longue haleine, déroutant, volontaire, et sans valorisation pour l’équipe organisatrice autre que les remerciements. Nous avions commencé à l’organiser en étant plus d’une dizaine, mais très vite nous nous sommes retrouvées à être cinq personnes (dont la doctorante référente) à prendre en charge l’organisation de la JE, une tâche pour laquelle nous n’avions pas de connaissances ni de compétences préalables. Étant donné les difficultés et l’intensité de nos vies étudiantes, les abandons sont compréhensibles et légitimes, mais cela pose la question du prix auquel nous devons organiser cette JE. Serait-il envisageable de réfléchir à des formes de compensation et/ou de valorisation de ce travail afin d’encourager les étudiant·es qui s’investissent dans ce type d’événements ?

Organisation et préparation

Dans cette seconde partie, nous reviendrons sur nos conseils pour organiser et participer à une Journée d’étude (JE). Il ne s’agit pas d’une recette à suivre à la lettre, mais plutôt de conseils pour vous aider à vous lancer et de tips qui nous auraient bien servi.

 

L’organisation d’une Journée d’étude

Décider de la date de la prochaine réunion ensemble : https://www.when2meet.com/

Écrire un document partagé : https://framapad.org/abc/

 

En amont

  • Première réunion : présentation et recrutement de l’équipe d’organisation

Vers novembre/décembre, il faut démarrer le travail par une réunion ouverte à tou·te·s les membres du Master Sociologie. On y présente le concept de “JE”, les raisons pour lesquelles c’est cool d’organiser ça, et les tâches que devra gérer l’équipe d’organisation. On commence également à discuter ensemble du type de JE envisagé (quels axes de recherches proposer, organisation d’autres ateliers, temps dédié à la JE…).

Ces axes ne sont pas fixes, ils pourront être modifiés selon vos réflexions, selon les propositions de communications que vous recevrez, selon l’ouverture ou la fermeture à des communications hors de ces axes. Toutefois, proposer des axes est un moyen pour les personnes organisant la JE de mettre en avant des thématiques qui leurs tiennent à cœur. Cela permet également d’aider les personnes s’inscrivant dans ces thèmes à se sentir légitimes pour participer à la journée : la grande majorité des propositions de communications que nous avons reçues s’inscrivaient dans les axes proposés.

  • Deuxième-troisième réunions : vers l’Appel à Communication (AAC)
    • Conclure les axes de la JE.
    • Choix de la date de la/des JE

Ce choix se fait d’abord selon le déroulement de l’année de master (rendu des mémoires, fin des séminaires, vacances…) et la durée des JE que vous souhaitez (une ou deux journée). Toutefois, le critère qui va vous restreindre le plus dans ce choix est la réservation d’une salle : il faut le faire le plus tôt possible, car le processus est assez compliqué et il y a peu de salles disponibles en fin d’année.

Réserver une salle : https://www.campus-condorcet.fr/fr/pour-la-recherche/soutien-a-la-recherche/formulaire-de-reservation-des-espaces-du-centre-de-colloques

 

  • Rédaction de l’appel à communication par petits groupes

L’Appel à communication (AAC) est le document par lequel vous invitez les personnes à venir communiquer (présenter leurs travaux) lors de la JE. Vous en voyez régulièrement passer dans les mailings list. On revient plus bas sur sa rédaction.

Il faut également choisir les moyens de diffusion de celui-ci (listes mail du master via l’équipe pédagogique ou lae secrétaire du Master, groupes de promo, groupes de séminaires, groupes d’affinités, etc.)

 

  • Envoi de l’AAC (4-5 mois avant la JE)

Laisser un peu plus d’un mois aux personnes souhaitant participer pour envoyer leurs propositions de communication. Ne pas hésiter ensuite à faire des relances.

  • Échéance réception des communications (2 mois / 2 mois et demi avant JE) mais possibilité de redonner un peu plus de temps si vous n’avez pas assez de communications, si vous savez que certaines personnes vont avoir le temps quelques jours après, etc.
  • Etablir le programme
    • Répartir les communications selon les axes de recherches prédéfinis avec la possibilité de créer de nouveaux axes ou des sous-axes selon les communications reçues (des panels). On vous conseille d’utiliser un tableur ! Parfois il sera vraiment difficile de relier les communications entre elles, et si c’est pas possible tant pis, ce sera des panels “Varia”.
    • Recherche de discutant·es pour chaque panel. Pro tips : chercher parmi les doctorant·es de l’EHESS, ils·elles sont très sympas et c’est local ! Vous les trouverez sur les pages des laboratoires listés sur le site de l’EHESS. On sait que ça peut être compliqué de trouver quelqu’un correspondant vraiment aux communications, mais faites de votre mieux et ça ira.

A ce stade, on vous conseille de vous partager la charge en vous répartissant les panels.

  • Préparer une affiche

Créer une affiche : https://www.canva.com/fr_fr/

Charte graphique EHESS : https://www.ehess.fr/fr/nouveau-logo-et-charte-graphique-lehess-kit-communication

 

  • Vers la JE : the final countdown
    • Contacter les discutant·es et les communicant·es pour leur transmettre les communications, les horaires des panels et répondre à leurs éventuelles questions. N’hésitez pas à les rassurer sur le fait qu’iels peuvent travailler des sujets éloignées de ceux des communications : étant donné que c’est une JE de Master et non thématique ce n’est pas possible de faire mieux, et on tant que les communications de nos camarades sont discutées c’est parfait.
    • Organisation du/des buffet(s) pour la JE : estimer le nombre de personnes et de repas que vous envisagez, envoyer une demande de nom de traiteur au master (et de budget), se procurer le devis auprès de ce traiteur, le transmettre au secrétariat du master, si c’est validé passer la commande, sinon ajuster.
    • Modifier le programme : il est possible que votre programme change entre le moment où vous commencez à l’établir (création des panels) et la Journée d’étude, notamment à cause d’annulations.
    • Envoyer le programme via les listes de diffusion de l’EHESS ([vie-scientifique] ; [discussion-débat] ; demander au secrétariat de la mention Sociologie de le diffuser aux étudiant·es du Master, etc.) et plus si vous le souhaitez !
    • Afficher le programme sur le Campus : imprimez les affiches en A4 ou A3 couleur dans le bâtiment Sud, prenez votre scotch et affichez où vous pouvez (Batiment Sud, portes de l’Humathèque et de l’EHESS, couloirs de l’EHESS…)

 

Le jour de la Journée d’Étude :

  • Préparer la salle (1h avant le début)

Disposition des chaises et tables, préparation de la visio si vous en souhaitez une, de l’écran pour les Powerpoints…

Il est possible de demander l’aide d’un·e technicien·ne pour faire fonctionner les caméras, micro, écran, le visio etc. dans la salle si un tel matériel y est disponible.

  • Introduire la Journée d’Étude

Bienvenu·es à toustes – Qu’est-ce que cette JE, pourquoi on l’organise – Présentation de l’équipe d’organisation – remerciements – Présentation de la JE (panels, pauses, horaires)

  • Passage des panels
    • Présentation des panels: chacun doit être pris en charge par une personne du comité d’organisation (en général la personne qui a contacté les communicant·es et discutant·es du panel). La personne se charge de présenter le panel et la·le discutant·e.
    • Gestion du temps
  • Buffet
    • Une personne doit être responsable de recevoir le buffet.
    • À la pause le mettre en place ensemble à l’endroit souhaité, ranger le moment voulu.

Comment rédiger un appel à communication (AAC) ?

Que doit-on retrouver dans un AAC ?

  • Les dates de la JE,
  • Une introduction qui explique rapidement ce qu’est cette journée d’étude,
  • Une présentation générale de ce qui est prévu et des objectifs de la JE,
  • Une explication rapide de ce que signifie présenter une partie de sa recherche en JE,
  • Essayer de convaincre les étudiant·es en leur rappelant les points positifs du fait de participer à ce type d’événement,
  • Présenter chaque axe et penser à prévoir un varia et à le mentionner,
  • Expliciter les conditions de soumission (date limite d’envoi, taille attendue, adresse mail où envoyer…)
  • Modalités de participation à la JE (20 minutes par communication, etc.)
  • Préciser qu’il n’y a pas de sélection
  • Préciser qui sont les membres du comité d’organisation.


Participer à une journée d’étude[1]

Comment répondre à un appel à communication ?

Tout d’abord, afin de répondre à un appel à communication, il est nécessaire de vérifier le contexte. Vous ne répondrez peut-être pas uniquement à l’AAC de votre master, il faudra donc s’intéresser à qui organise l’évènement auquel vous voulez participer et surtout avec quelle ligne directrice. Cela vous permettra d’éviter les contextes où l’on détruira votre contenu ou vos méthodes mais aussi de ne pas vous rendre dans des espaces qui pourraient vous “griller” votre terrain. Le lieu et les membres de l’organisation sont toujours de bons indices à ce sujet et vous permettront de juger de l’ambiance.

Une fois que vous vous êtes assuré·es de la bonne réception de votre recherche, il vous faudra repérer les mots-clés de l’AAC afin de les réemployer dans votre proposition, démontrant ainsi votre alignement. De même, lorsque vous établissez votre bibliographie, assurez-vous de baser celle-ci sur quelques ressources communes.

Lors de la rédaction de votre proposition, assurez-vous de choisir un objet précis et très délimité. Il est impossible de représenter toute sa recherche lors d’une communication aussi courte, il faut donc choisir une focale spécifique afin de pouvoir aborder en profondeur votre sujet dans le temps imparti. Les retours que vous obtiendrez le jour j seront d’autant plus utiles.

Il vaut mieux éviter les raccourcis faciles et ne pas faire de discours normatifs non fondés mais leur préférer une articulation entre des matériaux empiriques, des lectures théoriques et des réflexions éthiques. En effet, nous vous conseillons de baser votre communication sur quelque chose d’empirique et pas seulement théorique. Cela sera alors plus clair pour l’équipe d’organisation, qui aura des bases pour comprendre votre sujet et ainsi vous orienter dans le panel qui vous convient le mieux. Pour cela, il est aussi nécessaire de préciser votre dispositif méthodologique et quelques références bibliographiques.

Enfin, pour répondre correctement à un appel à communication il est indispensable de bien repérer le format attendu et de respecter la date limite. N’oubliez pas de porter attention au cadre formel en précisant bien au sein de votre document le titre de votre communication, votre statut, le nom de votre tuteur.ice et votre établissement de rattachement. Il faut aussi bien indiquer la date, le numéro de page, le nom du fichier, etc.

 

Comment préparer une communication ?

Pour préparer votre communication, vous avez deux options :

  • Il est toujours possible de partir d’une analyse déjà rédigée (travail de validation pour un séminaire, une partie ou sous-partie de votre mémoire…). Il vous faudra alors essayer de rendre le propos le plus fluide et pédagogique possible. Pour cela, il est nécessaire de relire votre document écrit et de repérer les différents points abordés puis de réajuster votre plan pour rédiger votre communication.
  • Vous pouvez aussi partir de zéro. Cela peut sembler impressionnant mais peut se révéler très utile dans votre recherche. La rédaction de votre communication pourrait représenter le coup de pouce dont vous avez besoin pour réellement vous lancer dans la rédaction de votre recherche. En rédigeant votre communication, vous allez devoir identifier ce que vous souhaitez présenter en partant de matériaux précis ou d’une thématique d’analyse et formuler un plan à partir des liens entre ces matériaux, vos analyses et des références extérieures.

Nos conseils pour une rédaction efficace :

  • N’hésitez pas à expliciter et contextualiser votre recherche, à préciser ce sur quoi vous travailler avant de partir sur votre communication.
  • Relisez-vous, profitez des relectures de vos proches et de vos camarades car le travail collectif vous aidera à survivre !
  • Rendez le propos le plus clair possible en étant concis·e. Les relectures vous y aideront. Un regard extérieur permet de se rendre compte de la pertinence et de la clarté du propos.
  • Ayez un objet délimité pour pouvoir le développer au maximum.
  • Rendez visibles vos matériaux.
  • Simplifiez vos formulations.
  • Précisez toujours les éléments de contexte même si le contexte est français.
  • Rédigez votre communication, cela vous rassurera sûrement et en vous entraînant vous verrez si vous respectez le temps imparti.
  • Prévoyez des diapos pour être clair·e et aider le public à se repérer. Mettez bien en avant vos parties et sous-parties avec des transitions claires.

 

Se préparer à la discussion

Lors d’une journée d’étude, plusieurs panels se succèdent et chacun se concentre sur un thème ou sous-thème spécifique. Au sein de chaque panel, plusieurs personnes présentent leur recherche puis une ou plusieurs personnes se chargent de la discussion. Les discutant·es commentent les communications du panel à partir d’une analyse transversale puis posent des questions individuelles ou collectives. Lorsque les discutant·es ont terminé leur intervention, chaque communicant·e répond. Enfin, les personnes du public peuvent poser quelques questions.

Durant cette discussion, il est normal d’être stressé·e, nous vous conseillons donc de prendre des notes des questions, de ce que vous souhaitez répondre mais aussi des références et pistes que l’on vous propose.

Il est essentiel de se rappeler que vous n’êtes aucunement obligé·es de répondre à toutes les questions, vous n’en aurez sûrement pas le temps. En outre, si des questions vous mettent mal à l’aise, vous pouvez les éviter activement, en suggérant d’en parler durant les moments de convivialité du buffet par exemple.

Enfin, il est possible de solliciter les discutant·es après la discussion afin d’obtenir leurs notes de préparation. Cela vous permettra de profiter de l’ensemble des retours et des réflexions d’une personne qui a étudié votre sujet.

[1] Nous nous sommes basées pour la rédaction de cette partie sur une séance de travail sur les communications organisée par Clara-Marie Nasser dans le cadre de son travail d’accompagnement à l’organisation des Journées d’Étude du Master Sociologie Générale en 2022-2023.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
L'équipe pédagogique (18 décembre 2023). Des Journées d’étude de Master : retours sur les JE 2023. LE CARNET DES ETUDIANT.E.S DU MASTER SOCIOLOGIE DE L'EHESS. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vf0x


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.