De l’enquête au texte : un atelier d’analyse des matériaux pour les étudiant-e-s du Master de sociologie

Dans le cadre de l’enseignement « De l’enquête au texte » animé par Romain Juston, un atelier d’ « analyse des matériaux » a été proposé à titre expérimental à la trentaine de participant-e-s de ce séminaire de méthodologie. La formule a rencontré l’intérêt des étudiant-e-s, au point de se dérouler désormais de façon hebdomadaire, lors de la dernière demi-heure de chaque cours. Les présentations ont donné lieu à la rédaction de textes sur la façon dont les étudiant-e-s se saisissent et analysent concrètement des matériaux divers issus de leurs enquêtes de terrain. Avant de publier ces textes, il fallait donc expliquer le principe, le déroulé et l’objectif de ces échanges en classe au cours desquels il est apparu que l’entrée par l’opération d’analyse est en mesure de susciter des échanges suffisamment riches et originaux pour être publiés sur ce carnet.

Cet atelier consiste en des présentations individuelles, suivies d’un échange collectif, autour de l’opération centrale de l’analyse de matériaux sur laquelle il est finalement assez rare de s’arrêter collectivement. L’idée de ce type de séquence interactive est de créer un espace régulier pour discuter de l’analyse d’un large panel de données, des principes de cette analyse et de ses modalités concrètes dans les travaux de recherche en cours. Contrairement aux séminaires de recherche dont le format veut qu’on en vienne finalement souvent d’emblée à l’exposé d’une démarche de recherche et à la formulation de résultats, le format de l’« atelier » retenu ici permet de ralentir le regard et d’envisager des séances de travail autour de données « brutes », afin d’échanger collectivement sur les façons de les analyser. Les intervenants font circuler leurs matériaux bruts (ainsi qu’un texte de présentation de la recherche) en amont de la séance afin de permettre aux autres participant-e-s d’en prendre connaissance et de réfléchir à la façon dont ils pourraient être analysés. Lors de la séance, les intervenants expliquent la façon dont ils analysent ces données, c’est-à-dire comment ils les connectent à une littérature, à d’autres éléments de leur corpus, à des hypothèses ou à un cadre théorique. Les problèmes, notamment méthodologiques, soulevés par l’analyse sont alors abordés concrètement. Dans la discussion qui suit chaque intervention, les participant-e-s proposent d’autres voies/voix pour « faire parler le terrain ». Ce type d’atelier est alors aussi l’occasion de réfléchir aux enjeux de l’interprétation des données en sciences sociales. Chacun de ces ateliers peut donner lieu à la rédaction d’un texte par les intervenants pour présenter leur matériaux, leurs analyses et les éléments de discussion de nature à compléter, modifier, prolonger, et faire émerger de nouvelles analyses. Certains de ces textes pourront alors être publiés comme des billets sur le carnet de recherche du Master.

Romain Juston (ATER à l’EHESS)

Programme de l’atelier analyse de matériaux :

Marine Gilis : « Une analyse spatiale des déplacements des archiveuses »

Lilas Bass : « Quand le travail ne veut pas se dire dans les univers artistiques : l’observation ethnographique au service de l’objectivation »

Clara Malaterre : « Prendre en compte la voix de ses enquêtés pour faire parler ses données »

Vincent Tomas : « La vie normative en institution : le cas des éloignements au SamuSocial de Paris »

Theo Leschevin : « Entretiens et pratiques non-discursives : Rendre compte des silences et de leur travail »

Stewart Chau : « Les créations cinématographiques d’artistes franco khmers : l’expression d’une mémoire silencieuse »

Source de l’image en bandeau : http://popista.com/atelier/atelier./70554


Romain Juston

Docteur en sociologie, membre du laboratoire Printemps (UVSQ/CNRS). ATER à l'EHESS

More Posts

Follow Me:
Twitter

Une réflexion au sujet de « De l’enquête au texte : un atelier d’analyse des matériaux pour les étudiant-e-s du Master de sociologie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *