Archives de catégorie : Ouscipo

cette rubrique regroupe l’ensemble des travaux menés par des étudiants et des étudiantes dans le cadre des partenariats de l’Ouscipo, à l’EHESS

enquête ouscipo (2017-2018) : Justice sur le tarmac ?

Enquête collective en partenariat avec l’ANAFÉ et le GISTI

  • Corentin Durand, ATER à l’EHESS
  • Liora Israël, maîtresse de conférences de l’EHESS
  • Gwénaëlle Mainsant, chargée de recherche au CNRS
  • Quentin Ravelli, chargé de recherche au CNRS

Initiée dans le cadre de l’Ouvroir de sciences sociales potentielles de l’EHES, cette enquête sera réalisée en partenariat avec l’Anafé (http://www.anafe.org/) et le GISTI (http://www.gisti.org/). En mettant à distance le modèle de l’expertise, nous tenterons de réfléchir à la manière dont sciences sociales et acteurs de terrain peuvent co-construire des projets de recherche alliant pertinence sociale et intérêt scientifique.

Ces deux associations sont engagées, respectivement depuis 1972 et 1989, dans la défense des droits des personnes étrangères et immigrées en France. Elles interviennent notamment par des permanences juridiques destinées à informer les étranger·ère·s sur leurs droits et à les assister dans leurs démarches administratives et juridiques.

L’ouverture annoncée d’une salle d’audience délocalisée du tribunal de grande instance de Bobigny, sur le site de l’aéroport de Roissy, interroge les pratiques et les représentations des acteurs. Située dans l’enceinte barbelée de la zone d’attente de l’aéroport, elle serait destinée aux étrangers qui y sont maintenus. La localisation particulière de ce « lieu de justice » invite à questionner les transformations contemporaines du traitement judiciaire de la situation des étrangers en France.

L’enquête peut accueillir jusqu’à vingt participants, répartis en trois groupes. Elle permettra aux étudiants de se familiariser avec des méthodes diverses : observation, entretiens, analyse de contenu et statistiques descriptives. Les premières séances seront consacrées à la définition de la problématique et la préparation de l’enquête de terrain. La collecte des données se fera au cours du mois de décembre. Les séances suivantes seront consacrées à l’analyse des données, puis au travail d’écriture. Enfin, une séance de restitution sera organisée.

Enquête ouscipo (2018-2019) en partenariat avec le Défenseur des droits

  • Liora Israël, maîtresse de conférences de l’EHESS
  • Gwénaëlle Mainsant, chargée de recherche au CNRS
  • Quentin Ravelli, chargé de recherche au CNRS
  • Louise Tassin, ATER à l’EHESS

Initiée dans le cadre de l’Ouvroir de sciences sociales potentielles de l’EHESS (ouscipo.ehess.fr), cette enquête sera réalisée en partenariat avec le Défenseur des droits, organisme indépendant chargé d’assurer la promotion et la protection des droits des citoyens et résidents en France (https://www.defenseurdesdroits.fr). En mettant à distance le modèle de l’expertise, nous tenterons de réfléchir à la manière dont sciences sociales et acteurs de terrain peuvent co-construire des projets de recherche alliant pertinence sociale et intérêt scientifique.

Né de la fusion de plusieurs institutions en 2011, le Défenseur des droits est chargé de traiter les réclamations relevant de cinq domaines de compétence : services publics, discriminations, droits de l’enfant, déontologie de la sécurité et lanceurs d’alerte. Il peut être saisi par courrier ou par le biais de ses délégués qui, bénévolement, reçoivent le public lors de permanences hebdomadaires sur tout le territoire. Entre classement sans suite, recours à la médiation et passage au contentieux, le traitement des saisines invite à questionner la fabrique en actes de l’accès au droit et ses transformations contemporaines.

L’enquête peut accueillir jusqu’à vingt participant-e-s, répartis en trois groupes. Elle permettra aux étudiants de se familiariser avec des méthodes diverses : observation, entretiens, analyse de contenu. Les premières séances seront consacrées à la définition de la problématique et la préparation de l’enquête de terrain. La collecte des données se fera au cours du mois de décembre. Les séances suivantes seront consacrées à l’analyse des données, puis au travail d’écriture. Enfin, une séance de restitution sera organisée avec le partenaire de l’enquête.

Enquête Ouscipo (2019-2020) Les Cinq Toits

  • Liora Israël, directrice d’études à l’EHESS
  • Gwénaëlle Mainsant, chargée de recherche au CNRS
  • Quentin Ravelli, chargé de recherche au CNRS
  • Louise Tassin, ATER à l’EHESS

Menée dans le cadre de l’Ouvroir de sciences sociales potentielles de l’EHESS (ouscipo.ehess.fr), cette enquête sera réalisée en partenariat avec Aurore, association de lutte contre la précarité et l’exclusion qui met en œuvre des formes innovantes d’hébergement d’urgence (http://aurore.asso.fr). À travers cette enquête, nous tenterons de réfléchir à la manière dont sciences sociales et acteurs de terrain peuvent, sans céder à la logique de l’expertise, co-construire des projets de recherche alliant pertinence sociale et intérêt scientifique.

L’enquête portera sur un « tiers-lieu » accueillant des personnes sans abri – familles orientées par le Samu social, demandeurs d’asile et réfugiés statutaires – dans une ancienne caserne de gendarmerie installée au cœur du 16èmearrondissement : Les Cinq Toits. Porté par l’association Aurore, ce lieu imaginé sur le modèle des Grands Voisinsa vocation à favoriser la rencontre de publics mixtes en proposant différentes activités : espace de restauration solidaire, recyclerie, projets associatifs et entrepreneuriaux, événements culturels, etc. Ce terrain ouvre de nombreuses pistes de recherche autour des transformations contemporaines de l’action sociale : insertion et réception du dispositif dans le quartier, co-construction des activités avec les personnes hébergées, recompositions du travail social en contexte « ouvert », mixité des activités entrepreneuriales et sociales, etc.

L’enquête peut accueillir vingt-quatre participant-e-s qui seront réparti-e-s en quatre groupes. Elle permettra aux étudiant-e-s de se familiariser avec les méthodes classiques de l’ethnographie : observations, entretiens et analyse de contenu. Les premières séances seront consacrées à la définition de la problématique et à la préparation de l’enquête. Le terrain aura lieu pendant trois semaines au cours du mois de décembre. Les séances suivantes porteront sur l’analyse des données, l’élaboration du plan, l’écriture académique et la restitution des résultats auprès du partenaire de l’enquête.

Enquête Ouscipo 2021-2022 : histoire orale du GISTI

  • Liora Israël, directrice d’études à l’EHESS
  • Alexandra Poli, chargée de recherche au CNRS
  • Julie Blanc, DCE à l’EHESS

Les conditions exceptionnelles de l’année 2020 – 2021 n’ont pas empêché l’Ouscipo de mener l’enquête. L’enquête collective s’est déroulée en partenariat avec le GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigrés) dans le cadre de ses 50 ans d’existence. L’enquête a reposé principalement sur une approche d’histoire orale (recueil de témoignages, dont une partie a été enregistrée et déposée au centre d’archives La Contemporaine de Nanterre).

Reposant essentiellement sur la réalisation d’entretiens biographiques, l’enquête a pu se tenir en s’appuyant sur les outils de visioconférence auxquels nous sommes désormais habitués. Elle a accueilli 12 élèves, répartis en trois groupes.

 

Enquête Ouscipo 2017 – Au seuil du SamuSocial

Ce billet s’inscrit dans le cadre d’une enquête collective issue d’un partenariat entre l’Ouscipo[1] et le Samu Social de Paris. Il s’agit du deuxième billet issu de cette enquête collective publié sur ce carnet. Dans le cadre de sa mission de lutte contre la grande exclusion, le Samu Social de Paris propose un accueil de jour ou des possibilités d’hébergement la nuit aux personnes sans-domicile. Menée en 2015-2016 par une vingtaine d’étudiants répartis dans quatre centres, cette enquête collective a constitué pour nous une initiation “à la recherche par la recherche” par le biais d’un dialogue permanent avec les acteurs de la société civile. Cette recherche s’appuie sur une semaine d’enquête de terrain au sein d’un des Lits Halte Soins Santé (LHSS). Créés dès l’origine du Samu Social de Paris en 1993 et ouverts à titre expérimental, ils ont été pérennisés par décret le 17 mai 2006 et homologués « structure médico-sociale ». Les LHSS hébergent les sans domicile à temps complet et sans conditions pour une durée limitée à deux mois renouvelables.  

*             *

*

Au cours de cette riche semaine de terrain, nous avons réalisé des entretiens et des observations auprès du personnel et des hébergés de la structure[2], avec pour point de départ la thématique de l’« éloignement ». Les structures du Samu Social peuvent prononcer des mesures dites d’« éloignement » à l’encontre des personnes accueillies ou hébergées. Il s’agit d’exclusions valables pour des périodes allant d’une journée à quelques semaines, exceptionnellement pour une durée indéfinie. Ainsi, nous avons abordé notre enquête avec pour volonté première d’observer les logiques pouvant conduire à de telles décisions.  

« Vous me foutez dehors. »

Continuer la lecture de Enquête Ouscipo 2017 – Au seuil du SamuSocial