Archives de catégorie : Compte-rendu d’ouvrage et interview avec l’auteur

Quand le sociologue prend ses quartiers.

A propos de Colin Giraud, Quartiers gays, Paris, PUF, 2014.
Mathilde Caro est étudiante au sein du M2 « Sociologie générale » de l’EHESS. Elle propose dans ce billet une note sur l’ouvrage Quartiers gays de Colin Giraud. Cette note est augmentée de deux façons : d’abord, par la mise en perspective de l’ouvrage par rapport au travail de recherche menée par Mathilde Caro qui porte sur les rues Saint-Denis et Montorgueil ; ensuite, par une interview « flash » avec l’auteur permettant de revenir sur la genèse de ce travail, ainsi que sur les concepts et méthodes qu’il y déploie. Nous tenons à remercier ici les animateurs du carnet Zilsel (http://zilsel.hypotheses.org/) qui nous ont inspiré, entre autres choses, ce format de présentation des ouvrages de sciences sociales. 

Colin Giraud, Quartiers Gays. Paris, PUF, 2014.
Colin Giraud, Quartiers Gays. Paris, PUF, 2014.

Si les positions homophobes de certains mouvements et dirigeants politiques suite à la loi dite « Taubira » n’ont pas manqué de rappeler que l’homosexualité ne constituait pas en France en 2014 un fait social tout à fait banalisé, elle reste pourtant encore mal connue et relativement peu étudiée par les sciences sociales françaises. C’est dans cette brèche que s’inscrit Colin Giraud en s’intéressant dans cet ouvrage à des espaces urbains singuliers : les « quartiers gays ».Issu de sa thèse portant sur le rôle des populations gays dans les processus de gentrification à Paris et Montréal, le sociologue s’interroge sur les rapports d’influence entre une communauté et l’espace qu’elle investit. A travers une démarche comparative entre le Marais et le Village, il analyse les processus urbains, sociaux et culturels à l’œuvre dans ces espaces où les homosexuels sont « visibles dans la ville parce que visibles dans l’espace social » (p. 3). Des convergences internationales aux spécificités nationales et locales, Colin Giraud étudie ces quartiers gays et le processus de « gaytrification ». Il met ainsi au jour les rapports différenciés à la ville et à l’homosexualité de leurs résidents selon leurs trajectoires et expériences de socialisations.

Continuer la lecture de Quand le sociologue prend ses quartiers.