Candidater au master « Sociologie générale »

Présentation du master « Sociologie générale »

Conditions d’admission en master 1

Conditions d’admission en master 2

Notice du master Sociologie générale (télécharger)

—-

Présentation du master Sociologie générale


Go to the english version

La mention Sociologie de l’EHESS est avant tout une formation à la recherche dans la tradition de l’École. L’inscription en Master permet l’acquisition des pré-requis fondamentaux pour poursuivre en doctorat de sociologie.

La mention Sociologie regroupe trois spécialités : Sociologie Générale, Sociologie et statistique et Genre, politique et sexualité, cette dernière étant commune aux sociologues, aux historiens et aux anthropologues. La spécialité Sociologie Générale propose également des parcours de spécialisation autour du travail, des institutions universitaires, des médias ou encore des mouvements culturels et sociaux (pour des informations supplémentaires sur ces spécialités et parcours, voir la liste publiée sur le site de l’EHESS : http://www.ehess.fr/fr/enseignement/diplomes/master/mentions-specialites-paris/)

En M1 et en M2 le nombre de séminaires communs à l’ensemble de la mention sociologie sont en nombre très limité (deux en M1 et un en M2) pour laisser aux étudiants un large choix dans la construction de leur parcours. Les étudiants sont invités à construire ceci avec l’aide d’un tuteur(trice) ou directeur(trice) d’études et en fonction du projet de recherche qui leur est propre. On distingue les séminaires de lecture, les séminaires de méthodologie et les séminaires de recherche, qui tous se déroulent en petits groupes. Ces petits effectifs favorisent l’échange et l’apprentissage de la recherche par la recherche. La formation en M1 et en M2 permet donc aux étudiants de s’approprier les concepts de la discipline et d’entrer en discussion avec les principales propositions qui fondent les différentes théories sociologiques. La mention délivre également une solide formation méthodologique, au niveau quantitatif et qualitatif, que les étudiants mettront à l’épreuve dans leur travail de mémoire, en particulier au moment de réaliser leur enquête. Il est important de savoir que le travail de terrain est très fortement valorisé dans la formation en sociologie à l’EHESS.
Afin de préparer chacun au dialogue interdisciplinaire, une autre particularité de la formation est d’encourager l’étudiant à suivre un séminaire dans une autre discipline des sciences sociales, telles que l’histoire ou l’anthropologie par exemple. Compte tenu de la grande offre de séminaires à l’EHESS (1000 séminaires sont proposés chaque année), la possibilité de croiser les approches et de se nourrir de différentes traditions participent de la richesse de l’École.

La moitié des étudiants de l’EHESS est d’origine étrangère, ce qui s’accorde avec une vocation de recherche sur tous les continents et permet de confronter des traditions scientifiques différentes. Tenant compte de cette dimension, l’École vient de renforcer son offre de cours de Français Langue Étrangère pour celles ou ceux qui en ont besoin.

Chaque enseignement choisi par l’étudiant est validé par un travail écrit dont la modalité de validation est déterminée avec l’enseignant (pour les modalités, voir les rubriques Master 1 et Master 2), déposé et noté avant la fin du cycle et l’admission en M2 ou en thèse. Ces travaux représentent une charge de travail importante mais viennent soutenir le projet de l’étudiant lorsque ces enseignements sont bien choisis. En M1, il est souhaitable de rendre tous les travaux de validation avant fin juin. Cela permet à l’étudiant de clôturer son dossier de M1 et d’entamer le travail de terrain le plus tôt possible. En M2, trois dates limites sont possibles pour le rendu : juin, septembre et octobre.

Le projet de recherche aboutissant à la réalisation du mémoire de master reste le travail privilégié dans la mention Sociologie. C’est ce projet qui oriente le choix des enseignements au travers desquels l’étudiant acquiert la pratique de la recherche. En M1, un tuteur conseille les étudiants dans la conception du projet et dans le choix du directeur de recherche. En M2, c’est ce dernier qui dirige le travail de recherche de l’étudiant. À l’EHESS, l’accent est mis sur la réalisation d’une véritable enquête de terrain. Afin d’entreprendre le travail de terrain et de rédiger le mémoire avec succès, il est préférable d’avoir un projet bien défini dès la fin du M1 et de commencer l’enquête immédiatement après la validation de la première année. Cela permet à l’étudiant de faire avancer parallèlement son parcours de M2 et son projet de recherche tout en établissant un dialogue entre les deux. Avoir assez de temps pour ce projet permet un meilleur apprentissage de la pratique de la recherche et de la réflexivité sociologique.
Formation générale réflexive, ouverture pluridisciplinaire et élaboration progressive d’un objet d’étude constituent les principaux traits de cette mention dont la formation oriente vers la pratique de la recherche.

—-

Cursus description

(translation by Linda Haapajärvi)
The MA in sociology at the EHESS is a research based programme, the completion of which allows passage to the doctoral programme. It is organized into three fields of study: General Sociology, Sociology and Statistics, and Gender, Politics and Sexuality. The latter is an interdisciplinary programme bringing together sociologists, historians and anthropologists. General sociology also offers specialized courses around the themes of work, academic institutions, media, or cultural and social movements. (For more information, see: http://www.ehess.fr/fr/enseignement/diplomes/master/mentions-specialites-paris/)
The MA programme is characterised by a high degree of flexibility in which students are required to complete only a limited number of core seminars, permitting a personalised study path corresponding to their research interests of each individual. Students are encouraged to plan their course workload with the help of a mentor or supervisor, assigned to them at the beginning of the programme. Courses are divided into reading, methodology and research seminars, all of which are made up of reasonably small groups. The limited size of groups favours a hands-on approach to research training, in which students learn the craft of research directly through its practice. The MA programme in sociology thus equips students with a thorough knowledge of the fundamental concepts required for critically examining the main theses underpinning various sociological theories and also delivers a solid training in methodology, both at the quantitative and qualitative level, which students put into practice in the course of their work towards their final dissertation. Empirical field work, it should not be noted, is a highly valued component in the training programme in sociology at the EHESS.

In order to favour the development of interdisciplinary research perspectives, the programme encourages students to attend each year a seminar in one of the fields of the social sciences other than sociology, such as history or anthropology. The interdisciplinary vocation of the programme is most clearly demonstrated in the diversity of seminars on offer at the EHESS, one thousand plus each academic year.
Approximately half of the students at the EHESS are of foreign origin. This is in keeping with the aim of the school to actively foster research on an international scale and to promote comparative research approaches and projects. The EHESS has accordingly increased the range of courses it offers both in foreign languages and in French as a foreign language.
The successful completion of each course is judged via written or (less frequently) oral examination. Presentations, dissertations and the assembly of a bibliography complete with commentary are examples of possible means of assessments. It should be noted that each course carries with it a significant workload. At the same time, if chosen carefully, each course contributes to the advance of the overall research project which the final dissertation embodies. In the first year of the MA programme (M1), students are advised to finish all their coursework by the end of June. This allows them to move on to the fieldwork stage as early as possible, one of the principle components of the second year along with the writing of the final thesis. In the second year (M2), three dates are given for the final submission of the coursework and dissertation: one in June, September and October.
The research project leading to the completion of a master thesis underlies and structures the MA programme in Sociology at the EHESS. The nature of the project and the skills required for its successful completion informs the course choices of each student. In M1, there are mentors available to help students choose a suitable range of courses as well select a supervisor for the thesis to be completed in their second year of master’s studies. In M2, the supervisor will in turn follow closely the research work of the student. The MA programme at the EHESS highlights the importance of empirical fieldwork as an essential element of learning the craft of sociology. It is thus essential for students to have clearly defined research objectives by the end of M1 and to begin field work immediately after the completion of coursework. This allows for the establishing of a mutually beneficial dialogue between the coursework of M2 and the research project. An important condition, finally, for learning the practice of research, as well as acquiring a reflexive perspective on it, is allowing sufficient time for the completion of all work required for the M2 program.
The MA programme in Sociology at the EHESS is orientated towards a general training in the discipline, whilst fostering a multidisciplinary approach towards it and supporting the progressive development of each student’s personalised research project.

Retour en haut de page

Elsa Boulet

Doctorante en sociologie, Centre Max Weber (Université Lyon 2) et IRIS (EHESS). Chargée d'enseignement au sein du master "Sociologie générale" de l'EHESS.

More Posts