Deuxième édition de la journée scientifique des étudiant.e.s du Master de Sociologie Générale de l’EHESS

Le vendredi 29 mai 2015 dans l’amphithéâtre Furet de l’EHESS, les étudiant.e.s du master de sociologie générale organisent une journée consacrée à leurs recherches. Quelques mois avant de rendre le manuscrit de leurs mémoires, cette journée sera l’occasion de revenir sur leur travail de master.

Préparée par les représentant.e.s des étudiant.e.s du master, cette journée a pour but de permettre aux étudiant.e.s d’échanger à propos des résultats obtenus, des analyses produites et des méthodes mises en œuvre avec des enseignant.e.s chercheur.se.s. Ce sera une opportunité pour les étudiant.e.s de parler librement de leur travail en faisant part des doutes ou des hésitations qu’illes peuvent rencontrer. Les enseignant.e.s chercheur.se.s invité.e.s à participer à la journée n’étant pas les directeur.ice.s de recherche des étudiant.e.s, leurs conseils seront de nature à ouvrir de nouvelles perspectives à/sur leurs enquêtes. Les retours ainsi obtenus permettront de renforcer ou de prolonger les premières analyses à un moment où la rédaction des mémoires n’est pas encore achevée.

L’épreuve du feu, que constitue la présentation d’une recherche scientifique, est très formatrice car les étudiant.e.s disposeront de 15 minutes pour présenter leur recherche. En amont, illes auront fait circuler un document d’une dizaine de pages qui sera transmis aux discutant.e.s concerné.e.s, qui pourront alors y puiser leurs premiers éléments de discussions. La préparation de ces différents supports s’avère parfois compliquée car il faut faire un choix entre ce qui est primordial et secondaire, ainsi que sur la manière de le dire et d’organiser son oral.

Cette journée s’inscrit dans la lignée pédagogique de l’école qui est de former les étudiant.e.s à la recherche par la recherche En y participant, les communicant.e.s expérimenteront pour la première fois cet « exercice ordinaire de la recherche » que représente la « com’ »[1]. En somme, participer à cette journée revient à éprouver la pratique de la recherche aussi bien dans la confrontation des résultats avec des pairs que dans l’exercice de restitution d’un travail devant un public composé d’étudiant.e.s ou de chercheur.se.s.

L’organisation de cette journée relève également d’un apprentissage du métier de la recherche. Ici, des choix scientifiques ont été faits. Contrairement à l’année dernière, les représentant.e.s des étudiant.e.s ont pris le parti de ne pas centrer la journée sur un thème, mais de diversifier les sujets abordés, les approches, les méthodes et les analyses afin d’élargir l’éventail de pratiques sociologiques dont il sera question. Les étudiant.e.s présent.e.s dans le public pourront alors nourrir leur recherche à la lumière des travaux exposés.

Au total, douze interventions de 10 à 15 minutes chacune seront réparties dans cinq pôles. Durant en moyenne 1h15, chaque pôle donnera lieu à une discussion animée par un ou deux discutant.e.s et sera suivi d’un temps d’échange avec l’auditoire. N’hésitez donc pas à y venir nombreux pour échanger après chaque session, et lors du pot convivial qui suivra !

En espérant vous y voir, vous trouverez ci-dessous le Programme complet de la journée.

 

[1]
[1] Jérôme Lamy & Arnaud Saint-Martin, « Colloque : Anatomie d’un exercice ordinaire de la recherche, Carnet Zilsel, http://zilsel.hypotheses.org/1005

 

DEUXIEME EDITION DE LA JOURNEE SCIENTIFIQUE DES ETUDIANT.E.S DU MASTER DE SOCIOLOGIE GENERALE DE L’EHESS

 

Le 29 mai 2015 de 9h30 à 18h dans l’amphithéâtre Furet.

105, Boulevard Raspail, 75006 Paris, France.

Métros: Notre-Dame des Champs (L 12), Saint-Placide (L 4).

 

9 h 30 – 12 h 30
Discutant : Marc Bessin
Premier pôle : Action sociale

  • Minju Song: Entre les militants et les pèlerins : le cas de l’association des prêtres catholiques pour la réalisation de la justice en Corée du sud.

Deuxième pôle : Pratiques culturelles et engagement

  • Marie Helluin: La littérature dans les milieux d’extrême gauche
  • Morgane Mabille: Les publics des fictions lesbiennes : méthodologie d’une enquête de réception en ligne

14 h – 18 h 
Discutants : Sylvain Laurens, Stéphane Beaud, Nicolas Dodier
Troisième pôle : L’urbanisme entre micro et macrosociologie

  • Mathilde Caro: Les représentations de la division sociale de l’espace à échelle micro urbaine à travers l’exemple des rues Saint Denis et Montorgueil dans le 2ème arrondissement à Paris
  • Virginia Santilli: La financiarisation des actifs immobiliers. Enquête dans la finance de l’immobilier, comment parler des outils ?

Quatrième pôle : Ecole

  • Morgane Baladron: L’intégration universitaire des formations professionnelles en journalisme: le cas de l’IPJ – Paris Dauphine
  • Elis de Aquino: Les écoles de la seconde chance en Seine-Saint-Denis
  • Vincent Hugoo: La temporalité dans les formes de socialisation des collégiens

Cinquième pôle : Impact social de l’objet et de son concept

  • Evan Fisher: Réfugiés et demandeurs d’asile syriens et catégorisation socio-administrative en France
  • Chayma Boda: Le modèle du citoyen courageux et la légitimation de l’«agir juste» dans l’espace public chinois
  • Maxime Agator: Etudier la corruption en France comme un problème public émergent : enjeux et méthodes.

 

Pot de fin de journée à 18h.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *